Omiode_no_Marnie_poster

Bien moins connu que ses compères Hayao Miyazaki et Isao Takahata, tous deux maîtres de l’animation japonaise, Hiromasa Yonebayashi s’est lui aussi fait remarquer avec une première production « Arrietty, le petit monde des chapardeurs », sortie en 2010. Mais c’est en 2014 avec « Souvenirs de Marnie » que le réalisateur montre tout le potentiel créatif et poétique dont il est capable.

J’ai choisi Hiromasa Yonebayashi comme personnalité du mois car l’histoire intéressante de son dernier film m’a inspirée un poème intitulé « Une moitié de soleil », issu de mon recueil de poème à paraître en début d’année prochaine. J’ai beaucoup aimé son approche de la psychologie de l’adolescence, l’intérêt qu’il porte aux souvenirs et surtout à la famille. C’est une poésie simple et sobre, parfois trop niaise mais toujours sincère qu’il nous livre à travers un duo de personnages renversant.

Publicités