20180128_145354

Mais où va-t-on quand déjà, la plume levée à l’aube, tremblote à l’idée de s’égarer entre les lignes ?
Mais où va-t-on quand déjà, l’idée avortée maintenant, n’a de sens que pour celui qui voudra l’adopter ?
Mais où va-t-on quand déjà, l’encre sortie l’instant d’après, sèche à la simple idée d’humecter le papier ?
Mais où va-t-on quand déjà, les mots bien trop tard, sont scellés à jamais dans les sillons d’un carnet que l’on juge indigne ?

Car indigne nous le sommes, d’avoir jugé bon de sacrifier ces arbres pour quelques mots griffonnés qui seront dévorés à la lueur de l’aube bénigne, pour s’égarer aussitôt dans l’oubli de la nuit assassine.

Publicités